Accueil > Témoignages et projets > Qui veut aider Solenn, espoir féminin des échecs, à devenir championne de (...)

Qui veut aider Solenn, espoir féminin des échecs, à devenir championne de France ?

Témoignages et projets
mardi 26 novembre 2019, par Dominique Dervieux

Paraplégique, Solenn Afraoui cherche des mécènes pour financer sa préparation et l’aider à décrocher le titre national en 2020.

« Le corps est affecté mais pas le cerveau. » Et Solenn Afraoui compte bien en exploiter toutes les capacités l’été prochain. Qualifiée pour le tournoi national féminin de 2020, la jeune licenciée de l’US Villejuif Echecs vise le titre de championne de France.

A condition de réussir un autre tour de force d’ici là : financer sa préparation. Car la joueuse de 24 ans, paraplégique, doit faire l’objet d’un accompagnement particulier. La voilà donc à la recherche de sponsors. Des « mécènes » qui l’aideront à donner corps à son rêve. Car cette qualification, c’est « un nouveau départ dans [sa] nouvelle vie ».

Alors pas question de laisser passer sa chance : Solenn Afraoui multiplie les parties chez elle, dans sa résidence adaptée à Paris, et en tournoi comme ce week-end, avec la rencontre internationale de la ligue Ile-de-France des Echecs. Elle défend son roi sur trois jours à l’école des Beaux-Arts.

Une occasion supplémentaire de parfaire son jeu, pour cette stratège dont le coup d’essai remonte à loin. La fillette de Villepinte (Seine-Saint-Denis) n’a pas 10 ans lorsqu’elle déplace ses premiers pions sur un plateau. C’est son père qui l’initie. Le coup de cœur est immédiat.

Ce qu’elle aime ? « Difficile à dire, avoue celle qui parle cash. La logique, le temps que l’on prend à réfléchir sur les coups. » Et puis, les échecs comblent son « gros esprit de compétition ».

La passion grandit et très vite, Solenn Afraoui pousse la porte du haut niveau avec son club de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis). Vice-championne de France junior en 2014, elle part représenter le pays aux mondiaux de Pune, en Inde. L’année même où l’US Villejuif la recrute.

Elle a 21 ans le 28 septembre 2016, lorsqu’elle se réveille « complètement paralysée ». Une « inflammation de la moelle épinière » qui l’arrachera à sa fac de médecine pour de longs mois en centre de rééducation.

C’est là qu’il a fallu reprendre goût à la vie. Et au jeu, malgré les « difficultés de concentration » liées au traitement et la fatigue physique quand « les parties durent cinq à six heures ». Inscrite « sans conviction » aux Championnats de France d’août dernier, elle repartira de Chartres (Eure-et-Loir) affranchie du « regard des autres » avec un ticket pour le tournoi national de 2020.

« Je suis quelqu’un qui marche au challenge : je n’ai pas envie d’être ridicule, assène l’étudiante en biologie, bluffante de détermination, qui s’entraîne déjà ardemment. Mais les cours particuliers à distance, c’est 40 euros de l’heure. J’ai besoin d’un préparateur mental pour faire face au stress et je ne pourrai pas me déplacer sans auxiliaire. »

C’est donc pour affronter les neuf autres « meilleures françaises » dans des conditions optimales que Solenn Afraoui lance un appel aux entreprises. Pour prouver, aussi, que jouer à ce niveau en fauteuil, c’est possible. Y compris avec un chien d’assistance. Mila, son indissociable labrador, l’aide depuis un an à s’habiller et à attraper les objets au sol. « Je dois souvent justifier sa présence, mais je ne peux plus vivre sans. Elle a changé ma vie », lance Solenn.

Si vous souhaitez l’aidez, vous pouvez contacter Solenn à l’adresse solenn.afraoui chez orange.fr

Article complet : http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/villejuif-qui-pour-sponsoriser-l-espoir-feminin-des-echecs-01-11-2019-8184696.php

facebook ffe twitter ffe Suivre la vie du site
  • Agenda